Mazùt

février
jeudi 08 — 19:00
vendredi 09 — 20:30
cirque théâtre
durée 1h05
à partir de 10 ans
tarif A
plein 20€
réduit 16€
jeune 8€/5€
solidaire 3€
  • auteurs, metteurs en scène Camille Decourtye, Blaï Mateu Trias, artistes interprètes Julien Cassier, Valentina Cortese, collaborateurs Benoît Bonnemaison-Fitte, Maria Muñoz et Pep Ramis, création lumière Adèle Grépinet, création sonore Fanny Thollot, création costumes Céline Sathal, travail rythmique Marc Miralta, ingénieur gouttes Thomas Pachoud, construction Laurent Jacquin, régie lumières, régie générale Louise Bouchicot ou Marie Boethas, régie son Timothée Langlois ou Naïma Delmond, régie plateau Cédric Bréjoux ou Mathieu Miorin, directeur délégué, diffusion Laurent Ballay, chargé de production Pierre Compayré, administratrice de production Caroline Mazeaud, crédit photo François Passerini

  • production Baro d’evel, coproductions ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie ; MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis ; Teatre Lliure de Barcelone ; le Parvis – scène nationale Tarbes-Pyrénées ; Malakoff scène nationale – Theatre 71 ; Romaeuropa festival ; L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, accueils en résidence : ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie ; L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, avec l'aide à la reprise de la DGCA, Ministère de la culture et de la communication, du Conseil départemental de la Haute-Garonne et de la Ville de Toulouse.
    La compagnie est conventionnée par le ministère de la culture et de la communication – Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Occitanie / Pyrénées – Méditerranée et la Région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée.

Baro d’evel

Dans une mise en scène à la croisée des langages – où la voix se mêle à la musique et où l’acrobatie touche à la danse – humain et animal se partagent la scène. Les corps en mouvements des interprètes et l’espace scénique ne cessent de se métamorphoser au fil de la représentation.

Avec Mazùt, Baro d’evel créé un espace intrigant qui se situe entre le quotidien et l’onirique. Dans un bureau apparemment ordinaire, deux collègues s’appliquent à ranger, consulter, analyser, déplier, classifier des cartes géographiques qu’ils manipulent à l’unisson ou bien en décalé. Boussoles pour les chercheurs d’or noir dans les années 60, ces documents d’archives – papiers pliés, froissés, blancs ou jaunis, font écho à l’univers plastique conçu par Benoît Bonnemaison-Fitte qui envahit peu à peu l’espace de jeu menaçant l’ordre établi. L’étrange s’infiltre dans la routine de ces deux personnages qui puisent dans leurs instincts bestiaux pour se libérer de journées rébarbatives qui les paralysent.

Ce spectacle poétique, au comique de situation clownesque, va au-delà du cirque, offrant l’expérience de ce que certains osent appeler : l’art total.

 Un spectacle archi léché qui désarçonne. Télérama 

Mazùt
Mazùt
Mazùt
rendez-vous liés