Close

Laïka

Ascanio Celestini, David Murgia

Les beaux moments de théâtre, ceux qui bousculent et fascinent, tiennent souvent à la rencontre fertile entre une écriture et un comédien. L’auteur Ascanio Celestini et l’interprète David Murgia forment un duo percutant. Le texte ciselé, âpre et drôle de l’un s’accorde avec justesse à l’intensité de jeu et à la présence incandescente de l’autre. Quelques lampes posées au sol, des caisses de bières, un rideau rouge, un accordéoniste… Le décor est minimaliste, la parole puissante, rapide, précise. Et pour cause, dans Laïka, elle est donnée aux sans-voix, comme une urgence.

Tel un Christ revenant sur terre pour évaluer les dégâts du monde, l’observateur raconte les 1000 m2 de bitume d’en bas de chez lui où se croisent exclus et marginaux : une voisine un peu folle, une prostituée qui voulait être bonne sœur mais qui se retrouve à brûler des pneus pour se réchauffer, un SDF, des manutentionnaires du supermarché du coin en grève. Ce récit cadencé est ponctué par l’accordéon de Maurice Blanchy et par la voix-off chaleureuse de Yolande Moreau. Une fable cynique et politique mais pas dénuée d’espoir qui questionne notre responsabilité individuelle et collective.

Laïka, c’est drôle et enjoué. C’est dur et perturbant car le spectacle interpelle. Sur le regard que nous portons sur les autres (…) et dont on a oublié qu’ils n’ont pas toujours été cela. Quelle est notre part d’humanité et qu’est-ce que nous en faisons ?
Anne Poncelet – RTBF

texte et mise en scène Ascanio Celestini
avec David Murgia et Maurice Blanchy (accordéon)
voix-off Yolande Moreau
traduction Patrick Bebi
composition musicale Gianluca Casadei
régie Philippe Kariger

mardi 26 mars / 21:00


durée 1h15
à partir de 16 ans


tarif B
plein 22€ / 16€
réduit 18€ / 14€
jeune 12€ / 8€
solidaire 3€