Close

Edito Élodie Presles

J’ai construit cette première saison avec gourmandise et attention, comme on mitonne un bon petit plat.

La recette a toutes les chances d’être savoureuse, pourvu qu’elle soit composée des meilleurs ingrédients : tout d’abord des artistes qui portent un regard sur notre société, grave ou plein de fantaisie, souvent décalé, toujours exigeant.

Puis des spectacles aux formes hybrides mêlant le théâtre et la danse, le cirque et la musique, l’humour et le sérieux (ou inversement).

Ensuite, des parcours dans l’univers d’artistes qui seront présents cette saison avec deux, voire trois propositions.

Enfin des spectacles au Théâtre Durance, mais aussi en Échappées ou en Escapades, sur le territoire des Alpes de Haute-Provence.

Et puis, il faut du temps. Beaucoup de temps ; pour écouter, échanger, ressentir, rêver, projeter, rectifier… On lie le tout d’une volonté d’aller à la rencontre de l’autre, et hop !

La voici, toute chaude et prête au partage. Avec ce petit je-nesais- quoi qui relève parfois de la sorcellerie, cette étrange alchimie qui naît de la rencontre avec certaines oeuvres d’art, ce moment souvent magique où les lumières s’éteignent et où les émotions se déploient.

La recette parfaite n’existe pas, et c’est tant mieux. Car une saison est faite de prises de risque, de doutes, mais aussi de la certitude qu’il est essentiel de garder la saveur de l’aventure et de la curiosité. Pour continuer à cultiver nos différences et développer notre sens critique, dans l’objectif affirmé par toute l’équipe du Théâtre Durance de construire, modestement mais résolument, un monde où il fait mieux vivre ensemble.

Élodie Presles
Directrice du Théâtre Durance